Le territoire du Brannais se situe à 20 km de Bordeaux et s'étend le long de la rive gauche de la Dordogne. Cette région est très riche en témoignages de son patrimoine historique.

 

Que ce soit en vous promenant sur des chemins de randonnées que ce soit sur des pistes cyclables ou en voiture, vous aurez le plaisir de découvrir, au gré de vos pérégrinations, des moulins, des pigeonniers, des fauconniers, des églises romanes et de beaux châteaux édifiés au cours d'un demi millénaire.

 

 

 

 

                    Branne
Lieu de passage entre les deux rives où l'octroi était payé, à partir du XIIe, source de revenus importante pour les différents Seigneurs de Branne. La ville doit son essor au commerce fluvial qui s'est développé dés le Moyen Age jusqu'au XIXe par la navigation sur la Dordogne à bord des gabares: commerce de la pierre de taille venant des carrières de Daignac - du gravier et du sable des rivières et aussi du vin. Ces activités entraînent l'installation de la pêcherie sur les quais.
- Croix du cimetière XVIIe, colonne torse cannelé possédant un chapiteau de style corinthien qui était à l'origine située à côté de l'église romane.
- Le Pont Eiffel en 1911 - dés le XIIe un pont de bois relié les deux rives de la Dordogne et ce n'est qu'au début du XXe que ce pont métallique est construit, détruit en partie en 1945 par les troupes allemandes qui quittent Branne.
- L'église Saint-Etienne néo-gothique achevée en 1877 et financée par les paroissiens et l'Abbé Lapeyre, curé de Branne de 1845 à 1871, à voir les vitraux, l'autel en pierre et marbre, les peintures, les deux flèches octogonales d'une hauteur de 42,5m.

 

 


 

                                          Rauzan

 

Le Château de Rauzan

 

 Ce château a été édifié sur un rocher occupé dans l'Antiquité.

 

 C’est  au XIe siècle qu’apparaît la seigneurie de Rauzan, avec un chevalier nommé Bernard de Rauzan.                                                 Le château, construit à la demande du Roi d’Angleterre Jean Sans Terre, n’est mentionné pour la première fois qu’au début du XIIIe siècle. Henri III le confie vers 1225 à Rudel le Vieux, seigneur de Bergerac, Gensac et Pujols. Plusieurs familles de seigneurs, que vous découvrirez lors de la visite, se succèderont à la tête de ce château pendant de nombreux siècles.

Vous pourrez ainsi découvrir son histoire, mais aussi les vestiges du Moyen Age, ainsi que les transformations architecturales réalisées à la fin du XVe - début du XVIe siècle, dont la majestueuse voûte en palmier qui couvre la tour d'honneur. Ce monument ruiné depuis le XVIIIème siècle, est restauré depuis quelques années, ce qui lui redonne aujourd'hui un certain attrait. Vous pourrez également gravir les 31 mètres du donjon pour apprécier la vue sur le village.

 

La Grotte Célestine

 

Partez à l’aventure dans les entrailles de la terre, bottés et casqués avec une lampe frontale.

Découvrez la rivière souterraine façon «spéléo» et admirez les plus belles concrétions, les pieds dans l’eau!

 

 

La rivière souterraine à concrétions d’une longueur de 2,5 Km, aménagée sur 250 mètres pour la visite, permet de découvrir façon spéléo, les splendeurs d’un monde minéral à 13 mètres sous terre et dans une température ambiante de 14°. La formation de la grotte a commencé  au quaternaire, grâce à l’attaque acide (gaz carbonique dissout) de l’eau sur la roche calcaire et la présence d’une faible pente.

 

La Grotte Célestine, d’origine préhistorique, fait l’objet depuis longtemps de citations et de localisation sur les cartes. Pourtant cette grotte fut découverte par hasard en 1845 par un puisatier qui creusait un puit à la demande d’un grainetier, propriétaire d’une maison. Des visites ont été organisées jusqu'en 1930. Puis oubliée pendant près de 70 ans, c’est en 2002 qu’elle a été ouverte au public par la municipalité.

 

Vous pourrez admirer lors de votre visite commentée, d’impressionnantes coulées de calcite, de fines stalactites, des draperies, d’innombrables stalagmites, des gours … Ainsi vous découvrirez un univers d’ombres et de lumières, d’eau et de pierre.

 

 

 

 

                                    Baron
- église Saint Christophe XI-XIIe et XIVe et sa crypte du XIe pur roman possédant trois nefs couvertes de voûtes d'arêtes, ces voûtes sont supportées de chapiteaux décorés de nombreux motifs feuillages, arcades et échiquiers.
- Château de Pimpois du XVIe
- Château de Crain dont le logis date du XIe et remanié au XIXe.
- Château Raymond du XVIe où vécut Montesquieu, propriété de la famille par le Chamoine Dubernet dont une de ses filles épouse un Montesquieu et par héritage devient la possession de Charles de Secondat, Baron de Montesquieu, de style renaissance, toiture à la Mansart.
- Château de Belle Fontaine construit par Guillaume de Cursol, avec la permission d'Henri III en 1575 - portail de 1740 de style rococo.

 

 


 

             Cabara
- Château de Blagnac XVII et XIXe élevé dès le XIIIe sur un coteau dominant la Dordogne, en grande partie rasé en 1791 et reconstruit en 1854, au moyen âge les Seigneurs exerçaient leur juridiction sur les paroisses environnantes. A cette époque le port de Cabara connaît la prospérité une activité importante de son port.

 

 


 

                                                    Camiac et Saint Denis
Union de deux anciennes paroisses, à voir le Portail de l'Eglise Saint Martin du XIIe et le Château de Camiac du XIXe au sommet d'une petite colline construit en 1834, planqué à deux extrémités de deux tours polygones et aux deux autres d'échauguettes.

 

 


 

                                                                Daignac


Dès le VIIIe les cultivateurs et bourgeois de ce village bénéficient de privilèges qui ne confirment par l'invasion anglaise. Le Seigneur de Curton profite de la faiblesse anglaise pour étendre son empire en confisquant les biens de l'église. Au XVIIIe, Daignac devient le siège du marquisat de Curton qui comprend plusieurs communes: Tizac, Dardenac, Nérigean, Saint Denis et Moulon.
- grotte des brigands du IXe ou "abri sous roche" creusé dans le calcaire
- moulin à eau fortifié du XIIIe et XIVe au bord de la Canaudonne
- château de Curton avec sa tour de 33m du XIVe et XVe.
- château de Pressac construit en 1305 par les frères Arnaud de Pressac, cousin du Pape Clément V, le logis d'habitation a été construit au XIXe, l'enceinte basse du XVIe est munie d'échauguettes, de mâchicoulis et d'archères, à voir le colombier au dôme de pierre datant du XVIe

 

 


 

Dardenac


Château de Gaufreteau du XVe et XVIe avec sa vaste enceinte flanquée de deux tours circulaires.


 

                                          Espiet


- l'église Notre Dame : chapiteau et  portail témoins du XIe -  bénitier du XVIe - retable de Saint Aignan du XVIIe
- Moulin de Montfrange dit Moulin Battant datant du XIVe
- Moulin neuf fortifié au XIVe
- La fontaine Saint Aignan lieu de pèlerinage depuis l'époque des celtes pour sa particularité de soigner les maladies des yeux.

 

 


 

 

 

 

Génissac


Ancien village de pêcheurs
- Château de Génissac construit des 1354 par le Chevalier Amanieu de Moissac avec accord du roi d'Angleterre Edouard III.

 


 

                                                       Grézillac


- Château de Mouchac XVe et XIXe, magnifiques grilles dont les piliers sont coiffés de pots à feu, portail du corps de bâtiment ouest encadré de pilastres ioniques, mâchicoulis sur les tours.
- Château Mylord XVIIIe
- Château Bonnet du XVIIIe
- Château Reynier XV° et XVIe
- église Notre Dame avec comme particularité de posséder une coupole demi elliptique, abrite aussi une splendide statue du XVIIe en polychrome représentant la Vierge et l'enfant.

 

 


 

 

 

                         Guillac


             Château de Rébulide du XVIe avec ses fenêtres

               à meneaux - tours et tourelles en ses angles.

 

 

 


 

 

 

Jugazan


Au lieu dit Curton, sépulture mégalithe datant

de 2600 à 2300 avant J.C.

 


 

                  Lugaignac


L'Eglise Saint-Martin dont la construction remonte à la fin du XIIe avec un portail roman richement décoré - l'abside et les murs de la nef sont couronnés d'une corniche sculptée qui s'appuie sur des modillons dont nous pouvons apprécier les figures. Quatre médaillons carrés sont gravés sur les murs du clocher et représentent les symboles des corps de métier qui ont participé à la construction - le bénitier en pierre sculptée dont on pourra admirer les grappes de raisin.

 

 

 


 

                                                          Moulon


Petite commune qui n'a souffert d’aucune  guerre de religion - à voir son petit port qui a connu une certaine activité au fil des siècles.
Le château de Montlau du XVIe au XIXe, du XVIe il ne reste que deux tours carrées imposantes dont l'une a gardé ses mâchicoulis, le logis d'habitation est de style néo-classique tardif vers 1830
La tour d'Ansouhaite du XIVe- sur trois niveaux - au sommet une couronne de consoles dont les mâchicoulis ont disparu - les murs sont percés d'archères et d'ouvertures à meneaux - c'est un bel exemple de maisons nobles fortifiées au XIIIe en Gascogne.

 

 


 

 

 

Naujan et Postiac


Petite commune composée de deux villages Naujan et Postiac situés entre la vallée de l'Engranne à l'est et les ruisseaux du Prieu au Nord et de Gayet au sud .Ces communes comportent des maisons nobles et des fiefs, leurs revenus proviennent de l'agriculture mais aussi des moulins à eaux.

- Maison de Théze

 

 

 

 

 


 

Saint Germain du Puch


Des vestiges retrouvés situent ses origines à la période gallo-romaine.                     Son église reconstruite en grande partie fin XIXe renferme un bas-relief datant

du XVIIe représentant la Cène ainsi qu'un tabernacle du XVIIe en bois composé de trois parties.

Le Château du Grand-Puch dont les fondations datent du XIVe et remanié au XVIIe - en forme de quadrilatère entouré d'un fossé taillé dans le calcaire - importantes balustrades sur les parties hautes - tours octogonales à deux angles et échauguettes aux deux autres.

 


 

                                        Saint Quentin de Baron


Les grottes de Jaurias creusées dans le calcaire datent de l'époque magdalénien moyen

- le château de Bisqueytan du XIIe et XVe avec son fuie construction en forme de colombier

- l'église dont la fondation date du XIIe dont nous pouvons admirer sous la fenêtre de l'abside une sculpture relatant le martyr de saint Quentin.

 

 


 

 

 

 

 

Tizac de Curton


Magnifique église romane du XIIe dont le porche est un des plus anciens de la région - la cure du XVIIIe tout en longueur rehaussé d'un demi-étage éclairé par des oculi.