L’estuaire

 

 

 

L’Estuaire de la Gironde est le plus vaste estuaire d’Europe occidentale et le mieux préservé. D’une superficie de 635 km²,  il s’étend sur 75 km de long et 12 km de large dans sa partie aval.

 

L' estuaire est un monde à part, un vaste territoire qui s’étend de Bordeaux – exactement du bec
 d’ Ambès au confluent de la Garonne et de la Dordogne – jusqu’au phare de Cordouan qui délimite le début de l’océan.

 

C’est également sur l’Estuaire que se trouve le Verrou Vauban composé de la Citadelle de Blaye, du  Fort Pâté et du Fort Médoc, triptyque défensif imaginé par Vauban pour protéger Bordeaux de toute invasion et inscrit au patrimoine mondial de l’humanité par l’ U.N.E.S.C.O.

 

C’est un monde merveilleux : dans les marais et les prairies humides qui le bordent, une faune exceptionnelle : cigognes, spatules, busards, hérons cendrés, loutres, mais aussi le centre de poissons migrateurs : aloses, esturgeons, anguilles, pibales, lamproies, crevettes blanches.

L’estuaire offre une grande variété de haltes du petit port de charme au port de plaisance qui se succèdent le long de ses rives. On découvre ainsi des petits ports de villages, d’authentiques havres de paix où il fait bon flâner lors d’une balade sur les quais.

 

Vous pourrez admirer les carrelets qui sont d’imposants filets de pêche, technique de pêche typiquement estuarienne ainsi que les cabanes  sur pilotis destinées à cette pratique.

 

Deux fois par jour, nous pouvons admirer le phénomène des marées que nous appelons "le mascaret".                Lors des grandes marées d'équinoxe en avril et septembre, une longue vague remonte l'estuaire, s'engouffre dans la Dordogne à environ 30km/heure. C'est le rendez-vous des surfeurs qui veulent profiter de cette déferlante et aussi des spectateurs massés sur le port de Saint-Pardon-de-Vayres émerveillés par la vue mais aussi le bruit de cette vague.

 

 Au centre de l’estuaire neuf îles  s'étendent dans cette avancée maritime. Ce sont des sites soit naturels et protégés comme les îles Nouvelle et Bouchaud - soit agricole comme l'île de Patiras - soit de pêche ou vinicole comme les îles Verte ou Margaux. Nous avons aussi l'île Pâté avec son fort construit par Vauban et les îles Cazeau et Macau.

 

L’estuaire longe les vignobles du Médoc sur la rive gauche et ceux de Blaye et de Bourg sur la rive droite. Il abrite de nombreuses îles dont trois se visitent lors de croisières qui vous sont proposées au départ de Bordeaux, de Blaye, de Bourg ou de Pauillac : l’île de Patiras, l’île Margaux et l’île Nouvelle.           

 

 

 

Le phare de Cordouan

 

 Le phare attire tout naturellement notre regard, de jour comme de nuit.

 

Le jour, c'est sa silhouette élancée qui se détache parfaitement sur l'horizon ou que l'on devine dans la brume, la nuit, c'est bien sûr son feu et son rythme immuable, trois occultations toutes le 12 secondes. Sa Portée de  lanterne va jusqu’à environ 40km.

Il est situé à l'entrée de l'estuaire de la Gironde, sur la commune du Verdon, à environ 7 kms de la côte.

Si vous d’aller le visiter, ce sera une des plus belles journées et un des plus beaux souvenirs de votre séjour sur la côte atlantique.

 

Le phare de Cordouan est un endroit magique dans un cadre grandiose.

 

 

 

 

 

Le Verrou Vauban

 

 

Œuvre du célèbre ingénieur Sébastien Vauban, le Verrou de l’Estuaire est un triptyque défensif unique en France. Composé de la Citadelle de Blaye sur la rive droite, du Fort-Médoc sur la rive gauche et du Fort Pâté sur l’île du même nom au centre de l'estuaire. Le Verrou avait pour vocation de protéger Bordeaux des attaques ennemies.
Le site est classé depuis 2009 au Patrimoine Mondial de l'Humanité par l' U.N.E.S.C.O.

 

- La citadelle de Blaye

 

Le site voit son apogée au  XVIIe sous le règne de Louis XIV par la construction de ce complexe militaire de 38 hectares bâti pour le gros œuvre entre 1685 et 1689 par l'architecte militaire François Ferry, directeur général des fortifications de Guyenne, sous la supervision de Vauban. Dominant l'estuaire de la Gironde, elle se situe dans la commune de Blaye. Les travaux se poursuivront cependant jusqu'au début du XVIIIe siècle.

 

Elle forme un vaste ensemble fortifié entouré de courtines, complété par quatre bastions et trois demi-lunes. C’est une ville dans la ville. Site majeur d’Aquitaine, le promontoire rocheux de Blaye a toujours joué un grand rôle dans l’histoire de la région en tant que site stratégique en aval de Bordeaux. 

 

L'intérieur est conçu comme une véritable caserne s'articulant autour d'une place d'armes, d'un couvent abritant autrefois des religieux de l'ordre des Minimes, et de plusieurs casernements destinés au logement de la troupe. Plusieurs éléments des fortifications médiévales sont conservés dans le nouvel ensemble, le château des Rudel qui servira de logis au gouverneur militaire, la porte de Liverneuf  XIIIe ou la tour de l'Éguillette XVe.

 

La Citadelle de Blaye se visite librement tous les jours de l’année. Des panneaux explicatifs ponctuent votre balade dans la forteresse et évoquent l'histoire du site et son évolution.     Vous aurez l’occasion de découvrir les particularités architecturales de ce site unique :

 

  • la porte Royale
  • la porte Dauphine
  • le Couvent des Minimes
  • la Manutention : bâtiment qui abrite aujourd’hui le musée d’histoire de la citadelle et en saison le musée sur l’estuaire de la Gironde.

  Ainsi que les souterrains, en visite guidée, qui vous permettront de comprendre le système de défense mis au point.

 

 

- Le Fort Médoc

 Au contact direct de l’estuaire, Fort Médoc est entouré de douves en eau. Il offre une magnifique vue sur l’île et le fort Pâté. Le site est ouvert à la visite de février à novembre, visite libre ou visite guidée sur rendez. :

 

 Edifié à la fin du XVIIe pour assurer, avec la citadelle de Blaye et le fort Pâté, la défense de la Gironde  le fort Médoc a connu une histoire agitée : présenté tantôt comme un élément indispensable à la sûreté de Bordeaux, il fait l'objet d'importants travaux d'équipement; tantôt, au contraire, on le considère comme inutile et on va même jusqu'à envisager sa démolition.

 Ce fort est né d'un projet de Vauban (ingénieur militaire français de Louis XIV). La décision de le construire n'est prise par Louis XIV qu'au mois de mai 1689, après de longues discussions par correspondance entre Bazin de Bezons, intendant de Guyenne entre 1686 et 1700, et Guy de Durfort, maréchal de Lorges.

 

A l'automne, les douves, les bastions, les courtines, les batteries, la demi-lune et la porte royale sont achevés. L'hiver arrivant, les travaux sont suspendus. Il ne reste plus qu'à construire les différents édifices utilitaires prévus par Vauban, tels que la boulangerie, les casernes, les magasins à poudre, la citerne et la chapelle, ainsi que les guérites. Les pierres nécessaires à la construction proviennent de Blaye.  Ce n'est qu'en 1721 que la construction du fort Médoc est achevée. En 1716, 300 soldats sont logés dans le fort et 13 canons garnissent l'ouvrage.

 Le fort Médoc, entouré de prairies, d'arbres et d'anciens marais, mesure 347 mètres de longueur sur 327 mètres de largeur. L'ensemble représente une superficie totale d'environ 24 hectares (glacis compris).

 

 

 

 

 

- Le Fort Pâté

 

Ce fort est situé sur l’île du même nom «  île Pâté » qui se situe à 1860 m du Fort Médoc et à 1400 mètres de la citadelle de Blaye.  Cette île mesure 900 mètres de long sur 230 mètres de large et elle est orientée dans le sens de l'estuaire.                                                                                                                                                                                                                                 Fort Pâté, fort Médoc et la citadelle de Blaye croisaient les tirs et rendaient ainsi, sur la Gironde, le passage très hasardeux aux navires ennemis.                             
 La tour compacte du fort Pâté a été érigée vers 1690. Elle est en bois et en pierre calcaire, reposant sur une vaste grille en bois de pin, de forme ovale, portée par des pilotis qui équilibrent les différentes masses de pierre afin que l'ouvrage ne s'enfonce pas dans le sol instable de l'île.  Elle mesure 12M de haut et 40M de long sur 30M de large.

 

 

 

Les trois îles à visiter

 

 

- l'île de Patiras

 

 

Situé au milieu de l'Estuaire en face de la ville de Pauillac, l'île de Patiras vous offre un panorama unique sur l'estuaire.  Vous y trouverez  le phare de Patiras qui  est depuis son extinction en 1992, considéré comme un belvédère sur l’Estuaire.                                                                                                                                                                                                     Cette situation est rare et elle permet aux visiteurs, une fois les 122 marches gravies, de bénéficier d’un panorama exceptionnel. Du haut de ses 30 mètres, le phare permet d’admirer le vignoble médocain, ses châteaux et le verrou Vauban.  Les habitants y sont rares et l’on peut  aperçoit quelques maisons que l’on ose déranger.

 

- l'île nouvelle

 

 

 

 

Pour une excursion insolite et dépaysante, partez à la découverte de l’île Nouvelle, de son ancien village, de      son histoire étonnante et de ses espaces naturels en pleine métamorphose.                                                                       Située en face de Blaye, dans l'estuaire de la Gironde, l'île est un espace ornithologique majeur et propose un sentier de promenade de 4km, un espace d'exposition et un programme d'animations pour toute la famille mêlant balades nature, conférences et spectacles.

 

D’une superficie de 265 hectares, elle s’étire sur 6,3 km de long pour une largeur de 750 m environ. Elle est constituée de la réunion de deux îles, l’île Bouchaud au Nord et l’île Sans Pain au Sud. C’est en 1825 que les îles Bouchaud et Sans-Pain figurent pour la première fois sur les cartes.    

 

 

- l'île Margaux

 

 

 

 

Également appelée île de la Tour-de-Mons, elle se situe dans le « Bras de Macau ».                                      L’île mesure un kilomètre de long et de 300m de large. En 1999, après la tempête, elle est inondée et on la pensait perdue.  Mais grâce à son propriétaire Gérard Favarel, elle a survécue.
 

Ce petit coin de paradis abrite le Domaine de l'île Margaux qui propose des ateliers d'une durée de 1h30. Au programme, visite de l'île et dégustation de son vin Bio. Traversées en bateau, découverte des arbres fruitiers, dégustation et remise en souvenir d’une bouteille de vin du Domaine.


 

La rive droite

 

- Le château de Bouilh à Saint André de Cubzac, élevé par Victor Louis est une oeuvre royale du XVIIIe, construit pour y recevoir Louis XVI; sous ordre du Marquis de la Tour du Pin - Ministre des finances - très bel escalier et pièces d'apparat meublées par ses hôtes comme la Comtesse du Barry, Lamartine et Mac Mahon - à voir également la chapelle, le colombier du XVe et le château d'eau.

 

 

-  La Grotte de Pair-non-Pair à Prignac : témoignage de l'expression artistique de la préhistoire.

Elles représentent des chevaux, bouquetins, cervidés, mammouths et bovidés datés de l’Aurignacien (environ 30 000 ans avant notre ère).
Cette grotte fut également un lieu d’habitat durant près de 60 000 ans où les Homo Sapiens ont succédé aux hommes de Neandertal, premiers occupants de la caverne.
C’est François Daleau qui la découvrira près de la vallée du Moron en 1881.
Témoignage émouvant de l’éveil artistique de l’humanité, ne manquez pas la visite de cette grotte authentique, ornée des plus remarquables gravures du début du Paléolithique Supérieur.

 

 

- Bourg sur Gironde : il faut visiter l'Hôtel de la Jurade, les Portes de la Mer, de la Goutinière; de l'Esconge et de Blaye - le lavoir du XVe, la fontaine gallo-romaine - la Citadelle reconstruite au XVIIIe et qui était la résidence d'été des archevêques de Bordeaux- Château Falfas du XVIIe - les escaliers du Roi (93 marches) en l'honneur de Louis XIV enfant construit au XVIIe.

 

 

- Villas de Plassac site gallo-romain constitué de trois ensembles construits de 30/40 après J.C. jusqu'au Ve et le Musée.

 

 

- La Maison Forte de Berson - corps du logis du XIII°s époque de sa construction et modifiée au XVe et XVIe - tour avec escalier à vis, chapelle et enceinte fortifiée.

 

 

- L'Eglise Saint Romain à Blaye où dans sa crypte fut enterré Roland, neveu de Charlemagne

 

 

- La Citadelle de Blaye fortifiée par Vauban de 1685 à 1689, plantée sur un pic d 45m surplombant la Garonne, cernée par des faussées et entourée de murailles qui en assuraient la défense.

 

 

- Le port du Bernu, à 6km de Blaye vaut le détour pour ses paysages sauvages.

 

 

- La réserve naturelle de Saint Ciers sur Garonne qui est un lieu de migration pour les oiseaux avec une végétation diverse.

 

 

- Gauriac : L'habitat troglodyte, dès le XVe les pierres de calcaire sont extraites pour bâtir les villes et ces carrières sont transformées en habitation.